• à pied : 2h45 - Difficulty Facile
  • Distance : 8km
  • Vertical rise : 240m
  • Public : Tous publics
The rounded ridges that stretch from the heights of Sare (at the Saint-Ignace pass), to the gates of Espelette (at the Pinodieta pass), surround the valley of Sare and Aïnhoa to the north, shared geographically with the Spanish villages of Zugarramurdi and Urdax. These crests offer only one point of weakness, dug by the Nivelle, in the district of Amotz of Saint-Pée-sur-Nivelle. This is where the walk begins, near the remains of an old Romanesque bridge, half of which has now been amputated following various floods. The walk will quickly take you to the heights of Saint-Pée along comfortable paths and, if you take care to avoid the pigeon hunting season (October), you can enjoy the changing views from both Saint-Pée and Sare. Old Napoleonic military posts, the redoubts, add a heritage dimension to this walk.
Itinéraire
  • Etape 1 :

    De la Nivelle à la redoute de Ziburu Juste après l'abri-bus intitulé « pont d'Amotz », il faut emprunter à gauche le pont routier qui enjambe la Nivelle, puis à droite la voie sans issue, chemin de Xuotegia. Après une maison, le goudron est relayé par un chemin, qui monte bientôt à gauche sous les arbres (vous trouverez le balisage rouge et blanc). La piste grimpe ensuite à découvert, en contournant un premier sommet. Au niveau d'un col (il y a un accès à la première redoute en aller et retour à gauche), le chemin vire ensuite à droite ; monter sur ce bon chemin de terre qui reste sur le dos de la colline. Au sommet de la côte, la seconde redoute est indiquée à droite (vous trouverez alors une jolie vue sur le quartier d’Amotz).
  • Etape 2 :

    De la redoute de Ziburu à la redoute d'Harrizmendi Après un court aller et retour à la redoute de Ziburu, il faudra reprendre le chemin de crête. Il descend vers un petit col ( constitué de beaux chênes ) puis remonte doucement dans le prolongement. Une fois parvenus à une intersection sous deux gros chênes, il faudra ignorer la piste à droite puis continuer toujours tout droit ( il est conseillé d’opter pour le chemin du milieu ), pour une montée rectiligne entre une chênaie claire et une clairière truffée de postes de chasse. Au bout du chemin, vous pourrez voir le sommet de la colline qui héberge une troisième redoute qui s’appelle Harrizmendi. Après la pause, il faudra alors redescendre par la piste pour arriver jusqu'au col suivant.
  • Etape 3 :

    Du col de Kamiéta à l'aérodrome Au premier col rencontré, il faudra abandonner le balisage rouge et blanc ainsi que la ligne de crête pour virer à gauche vers un sentier herbeux qui se situe en bord de clôture. Il descend nettement dans un bois de feuillus jusqu'à une maison où vous devrez emprunter la voie goudronnée se trouvant à gauche de la bâtisse. Vous y découvrirez une très belle route de crête avec vue sur la montagne de la Rhune en face puis le Mondarrain dans votre dos. A l'intersection en Y , il faudra laisser le bitume, puis choisir à gauche la piste horizontale. Garder toujours la piste devant vous ( en laissant notamment un chemin à gauche près d'un abri à foin ), jusqu'au plateau herbeux d'un aérodrome.
  • Etape 4 :

    De l'aérodrome au pont d'Amotz Près du bâtiment d'accueil de l'aérodrome , il faudra descendre sur la route qui se situe sur la gauche au niveau du « chemin de Xerrenda ». En bas, nous vous invitons à traverser les très belles maisons basques du quartier Kamiéta , puis il faudra ensuite rester sur la route pour remonter la vallée de la Nivelle. Dans cette vallée, au niveau du carrefour en T , il faudra tourner à droite « rue de Xuananea ». Après la maison de « Xiburoa » , la route frôle la Nivelle. Nous vous invitons à remarquer sur votre droite les vestiges du pont d'Amotz. Pour finir, la petite route ne tarde pas à retrouver le pont emprunté au départ de la randonnée ainsi que l'abri-bus qui s’intitule « pont d'Amotz ».
Don't miss
  • Redoutes Napoléoniennes
    Les redoutes napoléoniennes (Patrimoine bâti)

    Sur les hauteurs des villages d'Ascain, de Sare ou encore celui de Saint-Pée-sur-Nivelle, les collines sont constellées de vestiges de fortifications militaires de campagne, comme vous l'explique ici un panneau d'informations. La première du secteur se trouve ici à une centaine de mètres sur votre gauche, hors itinéraire.

  • Redoute de Ziburu
    La redoute de Ziburu (Patrimoine bâti)

    En 1813, le maréchal Soult est envoyé par l'Empereur pour prendre le commandement d'une ligne de défense de la frontière franco-espagnole. Le 10 novembre, les troupes hispano-britanniques du général Wellington parviennent cependant à forcer la ligne des collines d'Amotz puis accèdent au village de Saint-Pée-sur-Nivelle.

  • Pont d'Amotz
    Le pont d'Amotz (Petit patrimoine)

    Difficile de dater précisément la construction de ce pont roman sur la Nivelle, mais durant au moins cinq siècles il a vu passer des milliers de voyageurs, marchands, pèlerins en marche vers Saint-Jacques-de-Compostelle ou soldats des armées napoléoniennes. Seule certitude, sa destruction fut achevée lors des crues de 1983 et de 2007.

Points to note / Informations :

Points to note :

  • Itinéraire à éviter pendant la période de chasse à la palombre, du 1er Octobre au 15 Novembre. (;)

Nearby routes

Nearby accommodation

Agenda

Image publicité de Bipia, conserverie artisanale de condiments à base de piments d'Espelette